Une nouvelle approche

Rachats, restructurations, réorientations d’activités, accélération des changements, interdépendance des fonctions, font émerger de nouvelles oppositions, des contradictions ou des conflits qui ne peuvent plus être tranchés ou négociés comme par le passé.

Ces conflits (différents entre collaborateurs ou entre collaborateurs et responsables), ouverts ou latents, assortis de risques psychosociaux, sont coûteux pour une entreprise et dangereux pour les personnes.

Dans des situations de conflit, les entreprises qui réussissent le mieux sont celles où les intervenants font appel à un médiateur qui parvient, le plus souvent, à faire émerger des acteurs eux-mêmes de nouvelles issues aux problèmes posés et de mieux préparer l’avenir.

Une présentation dynamique par Jacques Salzer

Pourquoi la médiation ?

Plus rapide, moins coûteuse, confidentielle, la médiation favorise le rapprochement entre les parties.
Ce rapprochement permet de maintenir des relations harmonieuses et de préserver le lien de confiance.

  • Rapide
    Les parties n’ont pas à se soumettre aux inévitables délais liés au processus judiciaire puisqu’elles établissent, de concert avec le médiateur, le rythme des rencontres et l’échéance de la médiation. 
  • Economique
    Elle fait épargner les coûts liés à la rédaction, au dépôt et à la signification des procédures nécessaires au soutien de l’instance ainsi que plusieurs autres frais inhérents à la résolution judiciaire d’un litige. 
  • Confidentielle
    Mis à part les parties en cause et le médiateur, aucune autre personne n’a connaissance des faits entourant le différend, du déroulement des séances et de l’issue de la médiation. Cette confidentialité constitue un avantage indéniable, particulièrement dans le domaine des affaires. 
  • Préserve les liens
    Il ne s’agit pas de déterminer quelle partie a raison pour trouver une solution acceptable. Le médiateur s’applique à instaurer un climat positif qui permet des échanges fructueux et constructifs.
    Contrairement à une demande en justice où l’accent est généralement mis sur le droit et les points qui opposent les parties et où chacune tente de convaincre le juge de la justesse de ses prétentions, la médiation est un processus souple qui met l’accent sur les points consensuels et surtout sur les intérêts et les besoins respectifs des parties.
    En médiation, les parties n’ont pas à convaincre le médiateur du bien-fondé de leur position. Les solutions qui sont explorées au cours du processus de médiation tiennent davantage compte de la situation vécue par les parties et visent à ce que le résultat les satisfasse.

Médiation – arbitrage – conciliation ?

  • CONCILIATION
    La Conciliation est de la responsabilité du Juge.
    Le juge a le pouvoir de faire appel à des spécialistes experts dans la Conciliation.
    En toute circonstance, la décision finale est le reflet de son appréciation personnelle des faits et de son jugement.
  • ARBITRAGE
    L’arbitre est un juge privé spécialiste des litiges commerciaux et des usages du commerce, proche de l’entreprise.
    L’arbitre rend une sentence motivée, que les entreprises s’engagent à respecter dans le cadre des règles de droit applicables.
    En toute circonstance, la décision finale est le reflet de son appréciation personnelle des faits et de son jugement.
  • MEDIATION
    La Médiation, qu’elle soit judiciaire ou conventionnelle, est un processus structuré qui repose sur la responsabilité et l’autonomie des participants.
    les parties agissent de façon volontaire, avec l’aide d’un tiers neutre, impartial, indépendant et sans pouvoir décisionnel ou consultatif.
    Le médiateur favorise par des entretiens confidentiels, l’établissement et/ou le rétablissement des liens, la prévention, le règlement des conflits.
    Si un très grand nombre de médiations aboutissent à des résultats positifs, il n’y a pas d’obligation de résultat.

Insérer une clause de médiation dans tout vos contrats

Pour rendre les relations plus fluides, prenons l’habitude d’insérer dans tout contrat une clause de médiation.

« Les parties conviennent que tout désaccord ou différend relatif à la présente convention ou découlant de son interprétation ou de son application sera soumis à une médiation.

À cet effet, les parties aux présentes s’engagent à participer à au moins une rencontre de médiation en y déléguant une personne en autorité de décision.

Le médiateur sera choisi par les parties. « 

En savoir plus…

Les informations de bases se trouvent dans le petit guide référencé ci-dessous, que vous pouvez consulter et diffuser librement.

Petit guide sur la médiation