La motivation: Kesaco?

La motivation:  c’est quoi au juste ? Les études sur la motivation se sont multipliées à foison, depuis la moitié du siècle dernier où les chercheurs ont commencé à s’intéresser au sujet. Depuis ce moment, les avancées se complètent, se sophistiquent, s’entrechoquent, se contredisent et tentent de dégager des vues plus cohérentes, des approches plus scientifiques, de nouvelles définitions, de nouveaux champs d’application, comme la motivation au travail

Toutes ces démarches sont intéressantes, certainement, mais sont très souvent beaucoup trop complexes, théoriques et souvent contradictoires pour que les responsables, qui sont au front, puissent suivre toutes ces approches et en tirer de véritables lignes de conduites pragmatiques.  Ainsi par exemple, pour avoir une définition concrète de la « Motivation » des auteurs d’études en ont relevé plus de 140. Que peut-on faire en pratique  avec ça ?

C’est la raison, sans doute, pour laquelle les responsables, dirigeants n’ont pas tous intégré et vraiment pris en compte les résultats de ces nombreuses études, qui attestent cependant de l’importance fondamentale de la motivation comme principal moteur de la réussite du groupe et du mieux-être de chacun des membres. Au moins avec les chiffres, on sait où on va. Avec la motivation, c’est plus incertain.

Pourtant, pour agir avec efficacité, il est indispensable de savoir précisément ce que nous entendrons par « motivation ». Indispensable, pour parler concrètement, communiquer simplement, agir et décider efficacement. De façon très pragmatique, on dira:

La « motivation » est l’énergie qui nous fait bouger vers un but avec plaisir.

En décortiquant chaque partie de cette définition, la première notion qui apparaît est « énergie ».

  • L’énergie… ? Qu’est-ce que vous diriez si on vous demandait de préciser cette notion que pourtant nous utilisons pratiquement tous les jours? Essayez, vous allez voir…Certains diront, des combustibles, une facture, pour d’autres c’est ce qui nous permet de nous tenir en forme etc…Chacun a en partie raison mais de façon plus précise, l’énergie est d’abord une grandeur physique qui traduit notre capacité à transformer, changer  les éléments ou les événements qui nous entourent. D’une façon générale , dès que quelque chose change, il a fallu y consacrer de l’énergie. C’est donc par définition ce qui traduit le changement d’état d’un système.
  • Bouger … nous venons de voir que pour faire bouger les choses, nous devons forcément consommer de l’énergie. Notre nature nous « condamne à bouger », nous sommes toujours en mouvement, même quand nous dormons, nous respirons, nous rêvons. L’absence de mouvement c’est notre mort. Le mouvement est indispensable à la vie, comme l’eau, le pain…
  • But … On dira but ou objectif, et nous n’entrerons pas dans des distinguos qui n’apporteraient que peu de chose à l’objet de la réflexion. C’est le sens de notre action qui nous fait bouger. On peut bouger sans but, mais cela ne nécessite aucune motivation, même si cela consomme de l’énergie. Le but est essentiel à l’état de motivation, il doit être bien sûr identifié, conscientisé, sinon c’est comme si nous n’en avions pas.
  • Plaisir… Derrière le mot plaisir, nous retrouverons tout un ensemble de concepts que l’on peut lui associer, tels que joie, bonheur, contentement, gaieté etc…Les philosophes s’en sont donné à cœur joie sur ces notions. Que ce soit Pascal, Montaigne, Aristote, Nietzsche, Epicure et tous les autres. Vous comprendrez que je n’ai aucunement l’ambition de rivaliser avec de si hautes personnalités. Du point de vue médical aussi la question a été diversement abordée mais on sait aujourd’hui que c’est la fameuse « dopamine » qui influence notre état de plaisir et que cette hormone peut être stimulée. J’en veux juste gardez le sens commun, celui d’un état d’esprit qui traduit la satisfaction de soi lorsque des étapes d’une action vers un but identifié ont été franchies.

En résumé, on voit que cette notion de « motivation » est en fait une grandeur. On peut être très, ou peu, ou pas motivé. Cette grandeur a aussi une origine, comme on le verra dans l’article suivant, c’est-à-dire un déclencheur de motivation. De plus, elle a une direction, un sens dirigé vers le but que l’on s’est assigné, avec une résultante qui est le plaisir.

Il n’y a bien sûr pas qu’une seule et unique motivation. Un individu est animé par des motivations multiples et nous verrons dans le prochain article l’influence de ces motivations sur celles des équipes et des responsables.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*